Le champ proche multiéléments est l’évolution multiplexée du champ proche (NFT). Grâce à sa capacité à dimensionner les défauts, elle est une excellente alternative au système d’inspection rotatif interne (IRIS) dans les refroidisseurs à ailettes et les tubes ferromagnétiques d’échangeurs de chaleur.

Near-field array working principle

Fonctionnement

Les tubes en acier carbone à ailettes d’aluminium sont un des composants tubulaires les plus difficiles à inspecter. Les ailettes d’aluminium externes de ces tubes influencent énormément la qualité des signaux d’inspection, ce qui rend le dimensionnement des piqûres, de la fissuration aux plaques tubulaires et de l’amincissement difficile. Évidemment, puisque le champ magnétique du champ lointain (CFCL) se propage dans et à travers la paroi du tube, cette technique n’est pas adéquate pour ce type de tube. Par contre, les compagnies d’inspection utilisent d’autres techniques (champ proche, flux de fuite magnétique, courant de Foucault à saturation partielle, système d’inspection rotatif interne (IRIS), puisqu’elles n’ont pas cette limitation.

La technologie champ proche multiéléments fonctionne en mode émetteur-récepteur. Une bobine simple agit d’émetteur afin de générer le champ proche, une bobine absolue réceptrice détecte et dimensionne l’amincissement interne, les deux rangées de bobines réceptrices multiplexées couvrent toute la surface interne des tubes à ailettes d’aluminium (360°). Grâce au multiplexage des voies et les 30 bobines optimisées, le champ proche multiéléments est en mesure de retourner des signaux de haute qualité dont le rapport signal à bruit est excellent qui permettent de détecter la fissuration circonférentielle et axiale. Cette configuration du champ proche multiéléments permet aussi les cartographies C-scan à une vitesse équivalente de celle du champ proche (300 mm/s) dans des tubes de 19.1 mm à 38.1 mm de diamètres. Ce faisant, la technologie champ proche multiéléments donne aux sondes la résolution nécessaire pour détecter et dimensionner efficacement de petits défauts volumétriques de 3.2 mm en une seule passe.

Lorsqu’on la compare avec d’autres technologies d’inspection, la technologie champ proche multiéléments est plus facile à déployer. Celle-ci n’incorpore pas d’aimants, donc les sondes sont faciles à pousser et tirer dans les tubes et sont moins sensibles à la vitesse de tir comme les sondes flux de fuite magnétique. Les sondes champ proche multiéléments ne nécessitent également pas d’outils ou d’eau, ce qui les rend beaucoup plus facile d’utilisation qu’IRIS.

Bénéfices

  • Inspecter des tubes de refroidisseurs à ailettes avec une technologie multiélément de haute résolution qui offre des cartographies C-scan intuitives aux mêmes vitesses de le champ proche.
  • Détecter et dimensionner les défauts internes aux tubes en un seul balayage.
  • Détecter la fissuration axiale et circonférentielle.
  • Facile à utiliser (pas d’aimants = facile à pousser et tirer)

Capacités de détection en fonction du type de défaut

Défaut/Technologie CF CFM IRIS RFT NFT NFA MFL PSEC
Piqûre interne

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Acceptables, mais limitées

Acceptables, mais limitées

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Piqûre externe

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Acceptables, mais limitées

Inadéquates 

Inadéquates

Acceptables, mais limitées 

Acceptables, mais limitées 

Fissuration axiale

Acceptables, mais limitées

Excellentes

Inadéquates

Acceptables, mais limitées

Acceptables, mais limitées

Acceptables, mais limitées

Inadéquates

Acceptables, mais limitées

Fissuration circonférentielle

Acceptables, mais limitées

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Acceptables, mais limitées

Acceptables, mais limitées

Accpetables, mais limitées

Corrosion interne

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Corrosion externe

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Acceptables, mais limitées

Acceptables, mais limitées

À la plaque tubulaire

Acceptables, mais limitées

Excellentes

Excellentes

Acceptables, mais limitées

Inadéquates

Inadéquates

Acceptables, mais limitées

Acceptables, mais limitées

 Excellentes

 Acceptables, mais limitées

 Inadéquates

Capacités de dimensionnement en fonction du type de défaut

Défaut/Technologie CF CFM IRIS RFT NFT NFA MFL PSEC
Piqûre interne

Bonnes

Excellentes

Excellentes

Bonnes

Inadéquates

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Piqûre externe

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Bonnes

Inadéquates 

Inadéquates

Inadéquates 

Inadéquates

Fissuration axiale

Bonnes

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Bonnes

Inadéquates

Inadéquates

Fissuration circonférentielle

Inadéquates

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Bonnes

Inadéquates

Inadéquates

Corrosion interne

Bonnes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Inadéquates

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Corrosion externe

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

À la plaque tubulaire

Bonnes

Bonnes

Excellentes

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Inadéquates

Excellentes

Bonnes

Inadéquates

Aptitudes en fonction du matériau

Matériau/Technologie CF CFM IRIS RFT NFT NFA MFL PSEC
Non ferromagnétique Tube

Oui

Oui

Oui

Non

Non

Non

Non

Non

Tube à ailettes intégral

Oui

Oui

Oui

Non

Non

Non

Non

Non

Peu ferromagnétique Tube

Non

Non

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Tube à ailettes intégral

Non

Non

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Ferromagnétique Tube

Non

Non

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Tubes à ailettes intégral

Non

Non

Limité

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Tube à ailettes en aluminium

Non

Non

Oui

Non

Oui

Oui

Oui

Oui